Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 07:31
Retour sur la journée professionnelle : « Les musées de France face aux nouveaux enjeux du numérique », Paris, musée Guimet, 22 septembre 2015

Plus de 200 professionnels des musées étaient présents mardi au musée Guimet pour réfléchir et échanger sur les nouveaux enjeux du numérique pour les collections des musées de France. En attendant la mise en ligne des interventions sur le site Joconde, voici notre vision de l’essentiel de cette journée.

Après le mot d’accueil de Sophie Makariou, présidente du musée Guimet et le discours d’ouverture de Marie-Christine Labourdette, directrice, chargée des musées de France, Naomi Pérès, nouvelle cheffe du département des programmes numériques a été la première à souligner le phénomène de la transition numérique et la nécessité de proposer des contenus renouvelés et pertinents pour diffuser l’offre culturelle ; l’exemple du nouveau site du portail Histoire des arts a confirmé cette vision prospective.

Mais, quelle stratégie construire et conduire face à la diversité des outils qu’un établissement peut proposer aux visiteurs du musée et aux visiteurs de ses contenus numériques ? Pour le musée des beaux-arts de Lyon, représenté par Guillemette Naensens et Sophie Onimus-Carrias, l’expression de « constellation d’outils en ligne et mobiles pour une diversité d’attentes et d’usages » est bien explicite. Le défi de la cohérence des contenus demeure, entre médiation scientifique et communication, ainsi que celui de la pérennité des propositions.

Même notion d’éco-système pour le Centre Pompidou virtuel, présenté par Claire Galibert. C’est en effet quelque 500.000 ressources agrégées dont ce site, issu d’une très volontariste stratégie d’établissement, veut faciliter l’accès grâce aux forces du web sémantique, dans le respect des pratiques métier.

De l’accès à la réutilisation des données, il n’y a qu’un pas que nous incite à franchir Bruno Ricard. Pour les musées de France, cette problématique correspond à la réutilisation, par des tiers, d’images reproduisant les œuvres. L’exception culturelle à la réutilisation des données à des fins commerciales est reconnue par la directive européenne et dans le projet de transposition soumis au Parlement, mais quelle sera la position de celui-ci ? Des choix politiques et culturels doivent être faits qui reconnaiîtront, ou non, un distingo entre les données nativement numériques et les données numérisées – ces dernières engendrant des coûts de production supplémentaires pour les établissements culturels.

Caroline Latour présenta ensuite comment le musée des Augustins met justement en œuvre la politique volontariste d’open data de la métropole de Toulouse. L’accès ouvert des inventaires réglementaires du musée en juillet 2014 en est un exemple concret. Non exempte de réflexions en interne sur la structuration et la complétude des données, cette initiative, qui sera suivie par d’autres jeux de données comprenant notamment les photos des objets, encourage de nouveaux usages et de nouveaux modes de réutilisation.

L’après-midi s’ouvrit avec la présentation conjointe d’Antoinette Lenormand-Romain et d’Antoine Courtin sur le portail Agorha de l’INHA. Le ré-outillage de la plateforme est en cours de réflexion pour poursuivre la fédération de ces nombreuses ressources de recherche en histoire de l’art. L'idée est d’utiliser le web sémantique pour partager et exposer les données afin d’en encourager la réutilisation interne et extérieure. Cette inscription dans la Digital Art History prolonge en cela la pensée de Jacques Thuillier sur ces « grandes banques de données auxquelles chacun apporte son concours, recevant à la fin bien plus que ce qu’il a donné ».

Autre projet enthousiasmant, celui du musée Ingres à Montauban exposé par Florence Viguier et Hélène Guillaut. Plusieurs milliers de pièces documentaires, calques, relevés, clichés constituent les « cartons inédits » de l’artiste, nous immergeant dans sa culture visuelle et son usage pionnier de la photographie. Si un schéma opérationnel de traitement des fonds a déjà été mis au point, le projet d’une plateforme collaborative permettant la contribution de chercheurs identifiés encouragerait le maintien de l’activité de recherche au musée.

La question des moyens dévolus à l’informatisation et à la numérisation fut ensuite soulevée par Laurent Manœuvre à travers les conclusions du bilan lancé sur ce sujet par le service des musées de France en 2015. 458 réponses émanant des musées de France de toutes régions révèlent que 12 millions d’images numériques (4 millions en 2011) et 15 millions de notices décrivent les collections. Ce processus de numérisation, « dopé » par la procédure de récolement décennal, doit être poursuiivi et soutenu afin d’améliorer la visibilité des collections françaises sur le web. Pour l’heure et à l’échelle du pays, seulement un million de notices sont en ligne et 10 % des iimages numérisées dernièrement seraient de qualité éditoriale selon des critères de définition et de prise de vue...

Dans la continuité de cette problématique, Vincent Poussou a exposé la complémentarité des sites de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais : rmn.fr/ grandpalais.fr photo.rmn.fr et bientôt Images d’art. Cette nouvelle interface, qui sera lancée publiquement mi-octobre prochain a pour axe la valorisation des fonds de l’agence photographique pour le grand public. Sa devise est éloquente : « découvrez, collectionnez, partagez ! ».

Exemple désormais célèbre de cette démarche allant aux devants des désirs des publics, présenté par Martijn Pronk : celui du Rijksmuseum d’Amsterdam. L’ambition du Rijksstudio est de permettre à l’internaute de créer ses propres œuvres à partir des 215.000 images d’oeuvres élevées dans le domaine public, visibles et récupérables en haute définition. Une approche qui favorise le plaisir visuel, la puissance de l’image et présente différemment l’autorité institutionnelle.

En savoir plus :

Programme de la journée

 

Les interventions seront bientôt en ligne dans l'espace professionnel du site Joconde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • : Actualité de Joconde, portail des collections des musées de France. Catalogue de 500.000 notices d'objets, valorisées par des visites guidées (partenariat entre le bureau de la diffusion numérique des collections du service des musées de France et les musées participants). Espace professionnel : fiches-conseils consacrées à l'informatisation et à la numérisation des collections. Musées en ligne : sélection des ressources numériques muséales du monde entier.
  • Contact

Recherche