Lundi 1 décembre 2014 1 01 /12 /Déc /2014 09:47

Pré-requis indispensable à la publication, la validation scientifique des informations ne doit pas pour autant constituer - comme c'est trop souvent le cas - un frein à la diffusion des collections du musée sur le web. Quelques pistes pour trouver l'équilibre en équipe…

A la question de la validation d'une notice est lié son caractère diffusable. Rappelons-le, une notice correcte dans sa forme (structure, syntaxe, orthographe), constituée au minimum des rubriques indispensables d'identification, faisant le point sur un objet à une date donnée et illustrée par un cliché de bonne qualité libre de droits, remplit ces critères de publication. A partir de ce minimum, tout est possible en fonction de la mobilisation de l'équipe scientifique.

Pour atteindre les objectifs de la stratégie de diffusion définis par le musée, l'étape de validation des données doit être intégrée dans la chaîne opératoire d'informatisation des collections. De la qualité des données à la source découle celle de l'information divulguée au public.

Pour que le processus de mise en ligne demeure ou devienne fluide, il convient de simplifier cette étape au mieux. Un protocole peut être mis en place, voici quelques pistes :
- si les collections sont d'ores et déjà publiées sur un autre support, la validation se limitera à une relecture attentive de la personne chargée de l'informatisation des collections. La rubrique de la notice consacrée à la bibliographie citera la référence de cette "primo-publication" ;
- si des informations nouvelles sont publiées sur des objets déjà documentés par ailleurs, on réservera la validation scientifique aux rubriques concernées. Un profil de prévisualisation de ces informations "critiques" rendra de grands services pour faciliter ces vérifications ;
- si les collections à publier sont totalement inédites, on mettra en place un véritable processus de validation en équipe. Certains outils de gestion de collections permettent de répartir les tâches entre l'administrateur de la base de données et le responsable administratif et scientifique des collections. Comme on le fait pour un projet d'exposition par exemple, un échéancier sera défini de façon à ce que le projet ne demeure pas "dans les tuyaux"…

L'important est de tirer parti des fonctionnalités de gestion de processus de son logiciel d'informatisation des collections et du support électronique de diffusion. L'évolutivité de ce dernier est un atout majeur, permettant une validation progressive des contenus, une réactivité et une actualisation au gré des avancées du savoir scientifique.

 

 

Et vous, quelle est votre démarche ?

Partagez votre commentaire en cliquant ci-dessous.

Par Bureau de la diffusion numérique des collections - Publié dans : Méthode
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 novembre 2014 1 24 /11 /Nov /2014 08:56

800px-Formation ICMComme chaque année, nous vous indiquons les formations 2015 qui ont retenu notre attention dans les catalogues de l'Institut national du patrimoine et de la direction générale des patrimoines. Au menu : informatisation et réutilisation des données patrimoniales, inventaire et récolement, numérisation et mise en ligne sur Joconde ou ailleurs, recherche documentaire sur le web, réseaux sociaux...

 

 

NB : les formations sont présentées ci-dessous dans l'ordre chronologique. Attention aux dates limites d'inscription et rendez-vous sur les sites internet indiqués pour télécharger les programmes et fiches d'inscription.

 

 

Institut national du patrimoine (catalogue complet)

 

Inventaire et récolement des collections publiques

30 septembre, 1er et 2 octobre (3 jours à Paris)

 

 

Direction générale des patrimoines (catalogue complet)

 

n° 14 Informatiser les collections d'un musée de France : un enjeu stratégique pour l'établissement

Du 18 au 20 mars 2015 (3 jours à Paris)

Inscription avant le 6 février

 

n° 151 Museomix dans un musée

Du 25 au 26 mars 2015 (2 jours à Paris)

Inscription avant le 31 janvier

 

n°33 Les musées sur internet : "Recherche documentaire et veille"

Du 15 au 16 avril (2 jours à Paris)

Inscription avant le 6 mars

 

n°37 La recherche documentaire sur Internet

Du 5 au 7 mai (3 jours à Paris)

Inscription avant le 27 mars

 

n° 157 Pratique des réseaux sociaux et projets numériques

Du 28 au 29 mai 2015 (2 jours à Paris)

Inscription avant le 30 avril

 

n°55 Du récolement décennal au post-récolement décennal: méthode et mise en œuvre

Du 3 au 5 juin 2015 (3 jours à Paris)

Inscription avant le 24 avril

 

N°62 Participer à Joconde

Du 15 au 16 juin 2015 (2 jours à Paris)

Inscription avant le 7 mai

 

n° 80 Mener un projet de numérisation patrimoniale

Du 15 au 17 septembre 2015 (3 jours à Paris)

Inscription avant le 26 juin

 

N° 86 Devenez partenaire du moteur de recherches 'Collections'

22 septembre 2015 (1 jour à Paris)

Inscription avant le 26 juin

 

n° 98 Diffuser les collections d'un musée de France

Du 7 au 9 octobre 2015 (3 jours à Paris)

Inscription avant le 26 juin

 

n°11 Communication, diffusion et réutilisation des archives : droit et pratiques

Du 16 au 18 novembre 2015

Inscription avant le 30 septembre

 

Par Bureau de la diffusion numérique des collections - Publié dans : Information
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 novembre 2014 1 17 /11 /Nov /2014 09:12

Logo-MINERVA_illustration-16-9.gif Dans le foisonnement de l'offre culturellle en ligne, il est parfois difficile de savoir quelles sont les bonnes pratiques pour diffuser ses collections et ce qui réellement constitue un site de qualité. Aussi, nous revenons sur un outil qui a fait ses preuves : le guide pratique européen des principes de qualité des sites Internet culturels.

 

Publié en 2006 par le groupe de travail Minerva soutenant l'Union européenne dans sa démarche d'une Société de l'Information fondée sur la connaissance, ce guide détaille les principes qui sont devenus fondamentaux pour produire un site Internet de qualité. Pour chaque principe, le guide en détaille les objectifs, donne une grille d'évaluation permettant de vérifier si son site Internet respecte ou non ce principe, ainsi qu'un ensemble de questions pratiques.

Voici quels sont les dix principes de qualité retenus :

"Un site Internet de qualité doit :


• être facilement identifiable ; énoncer clairement ses objectifs, ainsi que l’organisme responsable de sa gestion ;

• sélectionner et présenter des contenus pertinents, validés et adaptés au public visé ;

• mettre en œuvre une politique de qualité de service pour assurer la maintenance et les mises à jour des contenus ;

• être accessible à tous les utilisateurs, quelle que soit la technologie qu’ils utilisent; être accessible aux personnes handicapées, en respectant les recommandations existantes ;

• être adapté aux besoins des utilisateurs ; être attentif à l’ergonomie des interfaces et prendre en compte les évaluations et les commentaires ;

• être réactif ; permettre aux utilisateurs de contacter le site et répondre à leurs courriers. Le cas échéant, encourager les discussions entre et avec les utilisateurs ;

• être multilingue en traduisant un minimum de contenu dans au moins deux langues ;

• s’efforcer d’être interopérable avec les réseaux culturels pour permettre aux utilisateurs de trouver facilement les contenus et les services ;

• respecter les dispositions légales liées aux droits de propriété intellectuelle et à la vie privée, définir clairement les conditions d’utilisation du site et de ses contenus ;

• assurer la pérennité du site et de ses contenus en adoptant des stratégies et standards adaptés."


Consulter le guide en ligne : http://www.minervaeurope.org/publications/qualitycommentary/qualitycommentary_fr.pdf

En savoir plus sur le projet Minerva

Par Bureau de la diffusion numérique des collections - Publié dans : Méthode
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 3 novembre 2014 1 03 /11 /Nov /2014 11:05

 

hda-Lyon.jpgLe musée des beaux-arts de Lyon s’est doté d’un site Internet capable de rivaliser avec ceux des grands musées internationaux. Aujourd’hui, le musée fait un nouveau pas en avant grâce à son site dédié à l’histoire des arts du XXe siècle.

 

 

 

 

 

1903 : le musée des beaux-arts de Lyon acquiert auprès de la galerie Durand-Ruel « la Guitariste » de Renoir. C’est la première œuvre de Renoir achetée par un musée français. Depuis, le musée a poursuivi cette stratégie novatrice, y compris dans le secteur numérique.

 

2005 : le site Internet du musée est refondu. Pour la première fois, les conservateurs sortent de leur réserve et présentent la collection dont ils ont la responsabilité. Cette initiative a été depuis imitée par un certain nombre de musées, notamment anglo-saxons, et y compris parmi les plus prestigieux.

 

2013 : plusieurs œuvres du musée sont numérisées en ultra haute définition. Il est alors possible de découvrir des détails impossible à distinguer à l’oeil nu.

 

2014 : le musée inaugure un  site consacré à l’histoire des arts du XXe siècle. Ce site s’adresse en priorité aux élèves de 3e des collèges, à leurs enseignants, ainsi qu’à tous les amateurs d’art et au public le plus large. Il répond à plusieurs des principes européens pour la qualité des sites Internet culturels : identifiable, pertinent, orienté utilisateurs, respectueux des droits...

Un bel exemple, que l’on souhaiterait voir d’autres musées de France imiter.

Par Bureau de la diffusion numérique des collections
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 octobre 2014 1 27 /10 /Oct /2014 09:55

Qu'il s'agisse d'un nouvel outil de gestion de collections, d'un nouveau site Internet ou de l'installation d'une charte de saisie, il est important d'accompagner ce changement, afin que "la greffe prenne". En effet, c'est la compréhension et l'appropriation des utilisateurs qui garantira la réussite de la solution proposée.

C'est une composante importante de la réussite de tout projet qui "vise à accompagner les évolutions, indispensables ou souhaitées, de l'organisation, des savoir-faire, de la culture ou du management" (méthode de conduite du projet du ministère de la Culture).
Cela va consister en l'identification des impacts de la solution visée sur les utilisateurs (environnement, charge de travail, connaissances à acquérir, etc.) et en la mise en œuvre de leviers d'actions choisies propices à leur accompagnement.

Il s'agit donc de tendre et tenir la main des utilisateurs tout au long du projet. Si la part d'écoute et de dialogue est prépondérante durant la période d'expression des besoins ; elle doit se poursuivre au delà de cette étape. L'idée est aussi de faire comprendre certaines réalités et certaines contraintes, ces dernières n'étant pas forcément liées au nouveau système informatisé du musée mais au contexte de l'établissement lui-même (budget, moyens techniques…)

Informer à chaque étape du projet et associer les utilisateurs aux décisions importantes est le plus sûr moyen pour que le nouveau système existe dans l'esprit de tous avant même son déploiement.

Dans le cas d'une réinformatisation par exemple, la reprise des données doit être l'affaire du plus grand nombre (choix des sources à reprendre, tests…). Cela se révélera un moyen efficace pour que l'appropriation de l'outil se fasse au plus tôt et le plus naturellement possible. C'est un moment clé du projet pour l'établissement, et il ne faut jamais le négliger.

Informer, rester à l'écoute, expliquer, argumenter et partager les choix : quelques ingrédients pour une recette d'accompagnement du changement réussie… A vous d'ajouter votre grain de sel !

Par Bureau de la diffusion numérique des collections - Publié dans : Méthode
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • : Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • : collections numérisation inventaire expositions virtuelles espace professionnel Culture
  • : Actualité de Joconde, portail des collections des musées de France. Catalogue de 500.000 notices d'objets, valorisées par des visites guidées (partenariat entre le bureau de la diffusion numérique des collections du service des musées de France et les musées participants). Espace professionnel : fiches-conseils consacrées à l'informatisation et à la numérisation des collections. Musées en ligne : sélection des ressources numériques muséales du monde entier.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés