Lundi 16 janvier 2012 1 16 /01 /Jan /2012 10:19

Notre série de témoignages sur l'informatisation des collections, de la saisie des données à la publication sur Joconde, se poursuit grâce à Samuel Monier, du  musée des beaux-arts de Dole.

 

Vos commentaires sur ce témoignage sont les bienvenus

 

"L’informatisation des collections a été menée à partir de 2004 grâce à l’acquisition d’un progiciel d’inventaire permettant de réaliser des exports sur la base Joconde. Nous avons aussi bénéficié du soutien de la section fédérée de l’association des conservateurs de Franche-Comté qui a mis en place le plan état-région dédié à la numérisation des collections d’œuvres d’art des musées de la région. Nous avons ainsi pu faire numériser les supports photographiques existants (ektachrome, diapositive) et ponctuellement mettre en place des campagnes photographiques pour les pièces de qualité n’ayant pas encore de cliché. Des photographies faites en interne pour des pièces secondaires ont été produites, le personnel concerné ayant reçu une formation de traitement des fichiers numériques (Photoshop) dans le cadre du programme initié par la section fédérée des conservateurs de la région.

L’objectif initial du plan d’informatisation et d’export était double : en interne, mettre sur pied un inventaire informatisé complété au fur et à mesure de l’avancement du récolement et de la documentation des notices d’œuvres, inventaire rédigé de manière uniforme et débouchant aussi sur une démarche exhaustive de numérisation des collections ; en externe, faire connaître à des publics spécialisés, mais aussi au grand public, les collections du musée au sens large, incluant les œuvres conservées dans les réserves.

De manière pratique, nous avons mis en œuvre une planification des exports répartie par technique, période, et école, en tenant compte des volumes d’œuvres concernés pour chaque lot de notices exporté. Dans un premier temps, nous avons travaillé sur le fonds des peintures qui est le plus important. A l’intérieur de celui-ci, nous avons fait un tri en distinguant les œuvres antérieures au XIXe siècle et celles du XIXe siècle, le musée ayant reçu pour cette période un legs pléthorique dans lequel il convenait de faire une sélection préalable. Nous avons enfin fait pour la peinture ancienne des exports par foyer artistique (France, Italie, Flandres et Hollande). Dans un deuxième temps, nous avons travaillé sur des fonds plus restreints, les estampes, les sculptures, les dessins, ce dernier ensemble devant faire l’objet d’un export en 2012. Au total, presqu’un millier de notices est déjà exporté, plus de 95 % comptant une fiche média de qualité correcte. Le travail d’informatisation est réalisé en interne par l’équipe de conservation du musée, ainsi que ponctuellement par des vacataires que nous formons à leur arrivée. Le rythme des exports dépend de l’activité du musée. Nous nous efforçons de prévenir la co-responsable de la base Joconde au moins deux mois avant chaque export.

D’un point de vue méthodologique, la collaboration avec le Service des musées de France a été très bonne, grâce à un diagnostic fait en amont par Jeannette Ivain. Après une journée d’étude à Dole, elle a dressé un rapport complet avec des préconisations établies à partir de l’observation des informations existantes (ancienne base Filemaker reversée sur le progiciel Actimuséo), ceci dans la perspective d’être en cohérence avec le langage normatif de la base Joconde. Les relations avec Jeannette Ivain, les aides en ligne disponibles ainsi que l’évolution du progiciel d’inventaire (index et thésaurus informatisés, développement pertinent des rubriques de saisie notamment), ont permis de faire un travail aisé, aucune difficulté technique d’un point de vue informatique s’entend, n’étant à signaler par ailleurs.

Après sept années de mise en œuvre de la diffusion des collections sur la base Joconde, nous en tirons un bilan positif. En termes de prêt d’œuvres et de demande de reproduction éditoriale, les dossiers ont été multipliés par deux. A cela, s’ajoute une plus-value scientifique importante, grâce à la collaboration d’historiens de l’art ou de conservateurs qui nous aident ponctuellement pour l’attribution de certaines œuvres vues sur Joconde."

Samuel Monier, assistant de conservation du patrimoine au musée des Beaux-Arts de Dole

Par portail-joconde - Publié dans : Les musées nous parlent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • : collections numérisation inventaire expositions virtuelles espace professionnel Culture
  • : Actualité de Joconde, portail des collections des musées de France. Catalogue de 500.000 notices d'objets, valorisées par des visites guidées (partenariat entre le bureau de la diffusion numérique des collections du service des musées de France et les musées participants). Espace professionnel : fiches-conseils consacrées à l'informatisation et à la numérisation des collections. Musées en ligne : sélection des ressources numériques muséales du monde entier.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés