Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 11:36

logoJocondeLab, c'est le nom du projet expérimental, inscrit au schéma directeur des systèmes d'information du ministère de la Culture, qui mobilise actuellement l'équipe du bureau de la diffusion numérique. Il est question d'offrir, en parallèle à la base nationale Joconde que vous connaissez tous, une interface innovante exploitant les forces du web sémantique via DBpédia en français. Les objectifs sont d'explorer une nouvelle navigation dans les contenus et les images de Joconde, de favoriser le multilinguisme et d'expérimenter l'indexation collaborative.

 

Ce projet associe le service des musées de France et la sous-direction des systèmes d'information à la Délégation générale à la langue française et aux langues de France - maître d'ouvrage responsable du programme sémantisation du ministère de la culture, au département des programmes numériques pour son expertise éprouvée sur les sites Histoire des arts et HDA-Lab, à l'Institut de recherche et d'innovation et à Gobelins, l'école de l'image.


Pour l'heure, l'équipe du bureau de la diffusion numérique travaille en coulisses à la validation des correspondances entre les ressources de Wikipédia et les termes de plusieurs lexiques de Joconde (notamment les sujets et sources des sujets représentés ainsi que les auteurs).

Au delà d'offrir et de partager des compléments d'information aux données de Joconde, ce liage sémantique rendra possible une traduction automatique des termes et donc une recherche en plusieurs langues. L'accès des collections des musées de France en ligne sur le catalogue national s'élargira ainsi à un public non francophone.

Nous vous tiendrons régulièrement informés de l'avancement de cette expérimentation.

 

 

A lire et écouter pour en savoir plus :

 

Lettre d'information Joconde Info n°11 

L'article de Bertrand Sajus : "Wikipédia : l'émergence de nouveaux espaces interculturels", pp 40-41, Culture et recherche, n° 128, printemps-été 2013, L'interculturel en actes

L'intervention de Thibault Grouas à la journée professionnelle "Les musées de France à l'heure du numérique : travailler en réseau, contribuer et réutiliser" : Enjeux culturels et linguistiques autour des données liées : Sémanticpédia et le programme "Sémantisation"

 

 

Les sites des acteurs du projet :

 

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France

L'IRI, institut de recherche et d'innovation

Le département des programmes numériques : C/blog,  le portail  Histoire des arts et sa version sémantisée,  HdA Lab

 

Gobelins, l'école de l'image

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 07:04

affiche-copie-2.jpgLa sous-direction des collections du service des musées de France a organisé le 25 octobre 2012 une deuxième journée d'étude consacrée au récolement décennal des collections nationales. Les réflexions étaient cette fois centrées sur les intérêts et les enjeux des archives et de la documentation dans le cadre de cette procédure réglementaire.

 

Une grande partie des interventions de cette journée est publiée aujourd'hui dans l'espace professionnel du site Joconde.

 

Bonne lecture.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 06:49

logoComme le souligne la charte d'utilisation du blog Joconde, ce dernier se propose d'être la tribune des musées de France en matière d'informatisation et  de valorisation des collections. Nous publions donc très souvent des témoignages de professionnels témoignant d'une expérience réussie. Faites comme eux !

 

 

Les colonnes du blog Joconde sont ouvertes à tous les professionnels de musées de France qui souhaitent partager de bonnes pratiques et faire un bilan de leur projet d'informatisation des collections.

 

Ce dernier peut avoir plusieurs dominantes :

- inventaire informatisé,

- mise en ligne des collections,

- gestion d'un chantier de collections,

- valorisation du récolement ,

- présence du musée sur le web...

 

Grand ou petit musée, polyvalent ou spécialisé, projet à plus ou moins long terme : tout peut nous intéresser !

 

Comme l'ont fait Sébastien Gosselin, Anne Labourdette, Céline Paul et d'autres encore, vous pouvez publier vos propos par le biais d'un article rédigé par vos soins ou recueillis lors d'un entretien téléphonique.

 

Un sujet en tête ? N'hésitez pas à contacter Carine Prunet, adjointe au chef du bureau de la diffusion numérique des collections.

 

Et bien sûr, il est possible de laisser vos commentaires sur chaque article du blog.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:19

affiche-copie-1Le 7 juin dernier, le service des musées de France a organisé une journée professionnelle destinée à tous les musées de France sur les thèmes du travail en réseau autour des collections, de la réutilisation et de la contribution aux données culturelles produites.

 

Les interventions, les supports de présentation et les échanges qui ont animé toute cette journée sont en ligne sur le site Joconde.

Pour la première fois, nous diffusons une grande partie des communications sous forme audio. Outre le gain de temps pour la mise en ligne de ces enregistrements comparativement à la retranscription littérale des propos, cela présente l'intérêt d'être plus vivant.

 

 

 

 

Lire et écouter :
"Les musées de France à l'heure du numérique : travailler en réseau, réutiliser et contribuer", journée organisée par la sous-direction des Collections du service des musées de France. Paris, 7 juin 2013.

 

et également la journée professionnelle de 2012 :

 

"Informatisation, numérisation et mise en ligne des collections des musées de France", journée organisée par la sous-direction des Collections du service des musées de France. Paris, 8 juin 2012.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 12:28

nouveaute40.jpg

 

 

 

Au mois de juin dernier, le cabinet des estampes et des dessins de Strasbourg a reversé sur Joconde plus de 120 notices d'estampes de la Renaissance germanique. Les trois grands maîtres Hans Baldung Grien, Lucas Cranach le Vieux et Albrecht Dürer sont ainsi mis à l'honneur à travers ces notices illustrées fort bien documentées. L'équipe du musée nous en dit plus.

 

 

 

 

 

Dürer Albrecht, la Sainte Parenté, gravure sur bois, papier vergé,

1511, Strasbourg, cabinet des estampes et des dessins © Bertola

 

La ville de Strasbourg se dote d’une collection d’arts graphiques dès 1877, dans un mouvement parallèle et complémentaire de la reconstitution des collections de peintures détruites lors du siège de la ville en 1870. La fondation d’un Cabinet des Estampes et des Dessins, sur le modèle des Kupferstichkabinett est officialisée en 1898 par l’administration allemande à laquelle Strasbourg était alors subordonnée.

L’ensemble des notices récemment versées complète et parachève une campagne de valorisation passant par l’informatisation, la restauration et l’exposition en 2008 du fonds d’œuvres de la Renaissance germanique du Cabinet des Estampes et des Dessins, autour de la figure emblématique d’Albrecht Dürer et son atelier à Nuremberg.

Hans Baldung Grien, formé à Strasbourg et où il terminera sa carrière, est l’artiste rentrant le plus tôt dans les collections, puisque plusieurs de ses xylographies figurent dans la collection alsatique de Ferdinand Reiber. A la vente de sa collection en 1896, de nombreuses pièces furent acquises par les Musées de Strasbourg pour alimenter la collection du futur Cabinet des Estampes. Parmi celles-ci, plusieurs gravures sur bois de Baldung, mais également de nombreuses vues, cartes et plans de Strasbourg, qui constituent le socle du fonds documentaire de la collection.
Les gravures de Lucas Cranach entrent dans les collections plus tardivement, vers 1909, tandis que l’essentiel des gravures sur cuivre et sur bois de Dürer, dont la série complète de l’Apocalypse ainsi que les Meisterstiche ont enrichi les collections vers 1913.


Estampes de Hans Baldung Grien, de Lucas Cranach le Vieux et de Albrecht Dürer

Ce texte, fourni par Florian Siffer, fait également la une du mois de juillet du site Joconde.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Les musées nous parlent
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:57

musee-savoisien-titre-copie-1.jpgLe musée savoisien de Chambéry, rattaché au conseil général de Savoie depuis 2012, conserve des collections (estimées à 70.000 éléments) à caractère régional, historique, archéologique et ethnographique. Le musée, qui fermera ses portes à l'automne 2014 pour d'importants travaux de rénovation, est engagé dans un vaste chantier des collections. C'est l'occasion de préparer leur déménagement et de les recenser en détails grâce à l'outil informatique et un travail d'équipe bien coordonné.

Sébastien Gosselin, directeur-adjoint du musée et Aurélia Kiffert, chargée du chantier des collections, ont accepté de répondre à nos questions.

 

 

Quels sont les grands principes du chantier des collections et comment articulez-vous sa coordination avec le récolement et l'informatisation des collections ?


Sébastien Gosselin (S.G.) : Le chantier des collections est très concret pour l'équipe du musée puisque son objectif principal est de rendre les collections déménageables mi 2015. Nous avons donc choisi de partir des objets et non de l'inventaire pour nous organiser. En effet, chaque pièce doit être identifiée, conditionnée, éventuellement traitée, marquée, récolée et photographiée. La prise en mains  des objets est assurée par cinq binômes composés d'un agent technique qui manipule, mesure, conditionne et d'un responsable scientifique qui répertorie les informations saisies dans un tableur bureautique. Il y a au maximum 3 binômes qui travaillent en même temps sur le chantier pour des raisons de place et de personnel. Seule la chargée de récolement se consacre entièrement au chantier, les autres personnels partagent leur emploi du temps sur d’autres missions (recherche, accueil…).
Les informations saisies dans ce tableau pourront à terme être migrées dans l'outil de gestion de collections muséales pour l'acquisition duquel le musée a ouvert un appel d'offres.

Aurélia Kiffert (A.K.) : Dans un second temps, la bibliothécaire et la documentaliste-recherche vérifient la conformité de la description du bien avec les registres d'inventaire. Ces registres d'inventaire manuscrits ont fait l'objet d'une saisie, également sous tableur, externalisée chez un prestataire étranger. Il peut y avoir eu des erreurs dans la lecture des écritures anciennes ; en ce cas, les documentalistes peuvent se reporter à la copie numérique ou papier (selon les cas) des inventaires.

S.G. : Il faut préciser que ces inventaires papier répertorient les collections des trois musées de Chambéry : le musée des beaux-arts, le musée savoisien et les Charmettes, maison de Jean-Jacques Rousseau. Ils reflètent donc l'époque à laquelle le musée savoisien était encore géré par la ville. Or, depuis 1863, les collections peuvent être propriété de la ville ou du conseil général. En conséquence, nous travaillons à la définition du statut et à la répartition des collections entre les trois musées. Cette situation explique que le récolement ait été entrepris avec des collections dont le statut est le moins sujet à discussion : les collections archéologiques.
L'organisation du chantier des collections a commencé par la constitution de l'équipe composée de 5 responsables scientifiques et de deux documentalistes qui a travaillé à la rédaction d'un protocole et d'une charte de saisie à partir de janvier 2012. Ce processus a abouti au lancement du chantier proprement dit mi juillet 2012.


Comment ce travail collectif se coordonne-t-il ?

A.K. : La méthode retenue est la suivante : chaque binôme enrichit un tableau avec les informations relevées sur les objets. Chaque tableau est constitué de 58 colonnes adaptées à différents types de collections ; elles ne sont donc remplies qu'en fonction de leur pertinence pour les objets et selon l'information disponible. Notre service informatique nous a conseillés de subdiviser les colonnes et les lignes pour que les données et les occurrences - ainsi séparées - soient plus facilement identifiées et que la future migration vers un outil de gestion de collections soit simplifiée. [Lire à ce sujet le dossier méthodologique sur le pilotage de la reprise des données. Note du BDNC].
Les objets, une fois observés et informatisés, sont rangés dans un bac afin d'être marqués, photographiés et dûment récolés. Chacune de ces étapes constitue un très précieux filtre de vérification des informations par des professionnels différents.
Les objets sont tous marqués, sauf ceux qui sont trop petits ou fragiles. Etant donné nos contraintes, nous ne pouvions envisager d'y procéder dans un second temps. Tous les agents ont été formés au marquage.
Chaque objet est photographié par la photographe du musée, en haute-définition, sous un format TIFF n'excédant pas 30 Mo, accompagné d'une mire et du numéro d'inventaire. La photographe prend un cliché pour chaque objet en deux dimensions ou pour des objets simples comme les tessons archéologiques ; les objets en trois dimensions ont deux photographies pour un meilleur rendu du volume.
Pour l'étape finale du récolement, les documentalistes travaillent sur un tableur compilant les différents fichiers des binômes.

S.G. : Environ mille fiches sont ainsi saisies chaque mois. Fin 2014, l'organisation sera plus intensive puisque le musée fermera pour travaux.
Pour le moment, notre protocole et notre charte de saisie sont constamment affinés notamment grâce à une réunion hebdomadaire qui permet à l'équipe de discuter de la logistique comme de la terminologie adoptées.

A.K. : Lors de ces réunions, nous discutons des points problématiques et du choix des nouveaux termes qui enrichissent nos listes de matériaux et techniques par exemple. L'introduction de nouveaux termes est rendue impossible dans les tableurs lors de la saisie. Nous devons les valider en équipe. Nous tentons de trouver des termes transversaux à l'archéologie et à l'ethnologie par ce dialogue permanent.

S.G. : Pour les domaines, nous avons eu recours avec un certain succès à la liste RAMEAU [Répertoire d'autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié, langage documentaire d'indexation matière utilisé par la BnF. Note du BDNC]. Les listes seront importées dans le futur outil de gestion de collections.


Pouvez-vous nous en dire plus sur ce nouvel équipement ?

S.G. : Après une enquête préalable auprès de onze  musées en France ainsi qu'à Turin (Palazzo Madama) et Genève (Musée d'art et d'histoire)  nous avons participé au cahier des charges pour l'appel d'offres qui sera clôt à la fin de l'été. L'appel d'offres est composé de trois lots : les collections, la documentation et les photographies. Nous misons beaucoup sur l'intéropérabilité de ce futur système.
D'ici un an ou deux, nous espérons bien pouvoir publier massivement les collections du Musée Savosien sur Joconde et aussi via une politique de valorisation départementale. Nous avons ainsi veillé à ce que le futur outil autorise le moissonnage, ce qui permettra d'abonder un possible portail du pays de Savoie, commun, pourquoi pas, aux archives départementales.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Les musées nous parlent
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 12:27

joconde-info-13Le treizième numéro de notre lettre d'information trimestrielle est paru sur le site Joconde.

 

En complément des rubriques habituelles, vous pourez lire notre dossier consacré à la journée professionnelle : "les musées de France à l'heure du numérique : travailler en réseau, réutiliser et contribuer", organisée par le service des musées de France le 7 juin 2013 en l'auditorium de la Cité de l'architecture et du patrimoine.  

 

N'hésitez pas à vous abonner.

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:11

affiche-copie-1.jpg 

 

Venus de toute la France, plus de 200 professionnels des musées ont participé à la journée professionnelle organisée par le service des musées de France le 7 juin dernier en l'auditorium de la Cité de l'architecture et du patrimoine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le matin, les présentations des musées des villes de Strasbourg, de Paris ou encore de la région Nord-Pas-de-Calais, ont mis en lumière les enjeux du travail collaboratif entre établissements pour la gestion informatisée et la connaissance des collections ainsi que pour la valorisation commune des collections sur le web.
Des exemples de portails nationaux, thématiques ou internationaux ont montré des stratégies de publication Internet adaptées à différents niveaux de rayonnement sur notre territoire.

L'après-midi, à partir du cadre institutionnel et à travers des expériences transversales ou issues d'autres sphères patrimoniales, comme les archives de la Vendée, des sites collaboratifs français et étrangers, la plateforme numérique de valorisation des collections d'histoire naturelle, l'auditoire a été amené à débattre des conditions de la réutilisation des données publiques culturelles, des nouvelles façons d'enrichir les données autour des collections tant par la contribution des internautes que par les apports des technologies du web sémantique.

Très prochainement, et comme l'année dernière, les interventions et les débats seront mis en ligne sur le site Joconde.


En attendant, vous pouvez lire ou relire les propos de certains intervenants au fil des articles suivants :

- Anne Labourdette, du musée de la Chartreuse à Douai : "les collections en ligne reflètent la réalité du terrain"

- Joconde-info n°12 : Mars 2013 - Focus sur Wikimédia France et les musées

- Joconde-Info n° 11 : Décembre 2012 - Focus sur SémanticPédia et HdA-Lab : naviguer autrement dans les contenus culturels, article de Bertrand Sajus, chef de projet du portail Histoire des arts

- Joconde-Info n° 10 : Septembre 2012 - Focus sur la valorisation de 450 ans de collections d'histoire naturelle par la plateforme numérique partagée e-ReColNat.

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:01

rodin.jpgLe propre de la sculpture est que l'on puisse tourner autour… Rodin, qui avait élevé en une véritable théorie le modelage simultané des principaux profils de la figure et l'ajustement des points de vue, le savait mieux qu'un autre. Pas étonnant donc que l'équipe du musée Rodin inaugure sur Joconde le versement d'images en 3D.

 

 

 

 

© musée Rodin ; DiGiScan3D

 

Tout d'abord, notamment grâce au plan national de numérisation, le musée Rodin a pu élargir la couverture photographique des sculptures de l'artiste. Les œuvres concernées sont essentiellement des œuvres en terre cuite destinées à la nouvelle scénographie du musée. Cette dernière propose une vision renouvelée de la production de Rodin. Une attention particulière est apportée au processus d'élaboration de l'œuvre au moment même où l'artiste crée la forme en modelant la matière. Ainsi, des œuvres en terre cuite et en plâtre, habituellement conservées dans les réserves non accessibles de Meudon sont présentées de manière permanente et au plus grand nombre. Les nouvelles images des collections de sculptures sont progressivement versées sur la base Joconde.

Encore plus récemment, le musée Rodin a décidé de verser sur Joconde, comme sur son propre site, les images qui permettent de visualiser la genèse du Sommeil en 3D. L'internaute peut ainsi zoomer et "manipuler" l'œuvre en tous sens de façon très fluide. Les trois grandes étapes créatrices sont illustrées : la terre cuite, le plâtre et le marbre. Une réalisation particulièrement bluffante qui nécessite simplement la version 11 du logiciel Adobe Flash Player.

Pour Joconde, après l'expérience du musée de Saint-Lô en 2009, c'est un pas de plus vers des versements de notices enrichis de supports d'illustration autres que l'image fixe. 

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Un site à visiter
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 08:48

 

Le Service des musées de France organise le 12 décembre prochain une nouvelle journée d'étude autour du récolement décennal dans les musées de France.

 

Le thème retenu cette année concerne la diffusion des collections.

 

En effet, nous avons constaté avec vous que le récolement avait permis de mettre en évidence dans les musées de notables évolutions dans les modes de gestion et de diffusion des collections, s'appuyant tout particulièrement sur la « loi musées » de 2002 et ses décrets d'application.

Grâce à l'obligation réglementaire de récolement, des accélérations dans la modernisation des outils de gestion (aménagement de réserves, informatisation, numérisation...) se sont engagées.

 

Le comité de pilotage sollicite les responsables des musées de France afin d'étudier les pistes les plus pertinentes pour l'élaboration du programme de cette journée.

Pour nourrir les contributions et les débats, des exemples de mises en valeur des collections directement liés à la réalisation du récolement pourraient être présentés : définition des campagnes de récolement en fonction de projets d'expositions temporaires, ou de publications, ou de mises en ligne des images numérisées, mais également mise en place d'un nouvel accrochage grâce à la re-découverte ou la ré-évaluation de biens culturels, meilleure accessibilité aux réserves permettant une communication accrue autour des œuvres, enfin augmentation des échanges et prêts d’œuvres...

 

Nous souhaitons évoquer des exemples diversifiés et faisons donc appel à vos témoignages et retours d'expérience sur le terrain afin de souligner les apports de cette décennie, qui verra son achèvement avec la finalisation du premier récolement décennal dans les musées de France.

 

Nous vous remercions de bien vouloir transmettre au Service des musées de France (lorraine.mailho@culture.gouv.fr) un résumé d'une vingtaine de lignes présentant la situation du musée dont vous êtes chargé(é)s au regard de ces problématiques avant le 30 juin, délai de rigueur.

 

Pour toute précision vous pouvez contacter :

 

philippe.saunier@culture.gouv.fr        01 40 15 34 66
francois.augereau@culture.go
uv.fr    01 40 15 34 53
lorraine.mailho@culture.gouv.
fr         01 40 15 36 11

Repost 0
Published by Bureau de la diffusion numérique des collections - dans Information
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • : Actualité de Joconde, portail des collections des musées de France. Catalogue de 500.000 notices d'objets, valorisées par des visites guidées (partenariat entre le bureau de la diffusion numérique des collections du service des musées de France et les musées participants). Espace professionnel : fiches-conseils consacrées à l'informatisation et à la numérisation des collections. Musées en ligne : sélection des ressources numériques muséales du monde entier.
  • Contact

Recherche