Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 15:25

logoPublier sur Joconde, c'est participer au catalogue collectif des collections des musées et contribuer ainsi au partage des connaissances et à la délectation de tous les publics. C'est aussi un excellent moyen de valoriser son institution, notre site bénéficiant d'une très large audience internationale avec plus de 3.500 sites visiteurs chaque jour.

A son entrée dans Joconde :
- chaque nouveau musée partenaire apparaît dans l'accès cartographique des musées participants,
- la page mensuelle A la Une met le focus sur les nouveaux musées, grâce aux informations qu'ils ont fournies,
- si le musée le désire, il peut expliquer sa démarche de publication des collections sur le blog Joconde,
- les nouveaux musées du trimestre sont signalés dans notre lettre d'information téléchargeable et diffusée par abonnement électronique.

Pour toutes les notices publiées :
- chaque lot reversé est signalé dès son intégration dans le catalogue sur la page Nouvelles notices,
- chaque notice renvoie à la fiche du musée sur le répertoire des musées français (Muséofile). Si besoin est, le musée est invité à actualiser les informations,
- s'il y a lieu, chaque notice fait apparaître le logo musée de France, renvoie vers le site Internet du musée et donne accès au courriel du service de commande photographique au sein du musée,
- les notices de Joconde sont moissonnées par le moteur Collections assurant un large panorama patrimonial.

Dans des circonstances privilégiées :
- le musée et la responsable de Joconde peuvent publier ensemble une exposition virtuelle sur une thématique transversale aux notices reversées. La page d'accueil de l'exposition laisse une belle place au logo de la collectivité dont dépend le musée,
- le musée peut faire part de son expérience en informatisation, numérisation et mise en ligne des collections en publiant un article sur le blog Joconde,
- le musée peut mettre en lumière une œuvre ou un aspect inédit de ses collections, dans le zoom du mois.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Méthode
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 13:13

logomL'appel à projets du plan national de numérisation est ouvert du 5 octobre au 11 décembre 2012. Vous trouverez toutes les informations à l'adresse suivante : http://www.culture.gouv.fr/mrt/numerisation/fr/actualit/actualit.htm

Deux impératifs majeurs : les documents numérisés doivent être libres de droits et devront être accessibles à tous sur Internet à la fin du projet (début 2014).


Pour vous aider à constituer un dossier pour votre musée, n'hésitez pas à utiliser nos documents en ligne dans l'espace professionnel du site Joconde :
- Comment remplir un dossier d'appel à projets du plan national de numérisation
- Initier et piloter une campagne de numérisation

 

Si votre projet est retenu, vous pourrez dans un second temps avoir recours à notre modèle de cahier des charges personnalisable, en ligne dans la rubrique Numérisation de l'espace professionnel.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Information
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 07:03

cultures-numeriquesLe programme de la Rencontre "Médiation &  numérique dans les équipements culturels" organisée par le Ministère de la culture et de la communication les 30 et 31 octobre prochains au CENTQUATRE à Paris est en ligne :
http://www.rencontres-numeriques.org  et les inscriptions sont  ouvertes.

 

Plusieurs thèmes animeront ces deux journées : évolution des pratiques culturelles et problématiques / enjeux pour les équipements culturels, jeunesse et numérique, projets numériques & évaluation, organisation des équipements & évolution des métiers et prospective.


Comme pour toutes les rencontres "culture numérique" la participation à cette rencontre est gratuite  : seule une inscription  en ligne sur le site sus-mentionné  est requise.
Les demandes d'inscription font ensuite l'objet d'une validation et les demandes des publics  professionnels directement concernés par la thématique de la rencontre seront validées en priorité.

Les deux déjeuners sous forme de buffet seront offerts aux participants, ainsi qu'un cocktail le mardi 30 en fin d'après-midi.
Les participants intéressés pourront également visiter gratuitement à ce moment là la nouvelle exposition du CENTQUATRE : Par nature.

La rencontre fera l'objet d'une captation vidéo intégrale qui sera ensuite mise en ligne.

Cette rencontre est organisée par le Ministère de la culture et de la communication en partenariat avec le CENTQUATRE.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Information
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 09:13

glossaire.jpgWeb sémantique, RFID, cloud computing… les mots nouveaux foisonnent dans le domaine des sciences et technologies de l'information.

 

 

Notre glossaire de 2007 avait besoin d'une petite mise à jour - et aussi d'un peu de recul - pour intégrer tous ces termes que vous pouvez rencontrer de plus en plus souvent dans votre vie professionnelle.

Vous pouvez consulter cette nouvelle version en ligne, la conserver ou l'imprimer en pdf.

Le domaine est si vaste que des notions nous ont sûrement échappé. Si vous souhaitez ajouter un terme à ce glossaire, n'hésitez pas à réagir à cet article.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Méthode
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 07:50

MT27696.jpg

 

Pascale Le Cacheux est chargée d'études documentaires au musée des Tissus et au musée des Arts décoratifs de Lyon, nouveaux musées participant à Joconde depuis le mois d'août dernier. Elle y est responsable du centre de documentation et de la photothèque ainsi que de la coordination éditoriale et du multimédia. Depuis son arrivée au sein du musée en 1998 et à l'occasion de la fusion du service de documentation et de la photothèque, elle administre la base de données des collections et du fonds de la bibliothèque et joue un rôle important dans l'évolution de l'outil de travail du musée.

 

 

 

 

 

Desfarges d'après un dessin attribué à Bony, Le grand broché de la Reine, tenture pour la chambre de Marie-Antoinette à Versailles. Soie. Lampas broché, fond taffetas. Lyon, 1786-1787. Don Lamy et Gauthier, 1905 MT 27696 © Musée des Tissus, Pierre Verrier, 2009

 

Resituez-nous le contexte de l'informatisation des collections au sein de votre musée…
Le musée des Tissus de Lyon s'est informatisé très tôt, dès 1992, en parallèle à sa participation au plan national de numérisation. L'informatisation était alors davantage abordée sous l'angle de la gestion de la photothèque que de celle des collections. Le musée s'est doté progressivement de quatre bases de données distinctes, fonctionnant sur des outils différents et dédiées respectivement au catalogue bibliographique, aux peintures, dessins et gravures, aux fonds photographiques et aux œuvres. En 2004-2005, la décision a été prise de fusionner ces différents systèmes pour centraliser toutes les informations en un même logiciel spécifique au domaine des musées et éviter ainsi les saisies redondantes. L'objectif principal était de doter l’institution d’un outil de gestion de collections, dans la perspective du plan de récolement décennal, de regrouper et de faire enfin communiquer les données entre elles notamment grâce à des liens entre la base bibliographique et la base d'œuvres. Le service de documentation a été partie prenante dans le choix du logiciel et dans la demande de développement d'un module bibliographique qui manquait dans la proposition de l'éditeur. Il s'en est suivi un vaste chantier de reprise des données, toujours en cours pour certaines parties des collections.

Comment s'organise le travail du personnel du musée sur la base de données ?
Une autre documentaliste et moi-même supervisons la gestion des collections au sein de la base de données. ll faut souligner que l'équipe du centre de documentation s'occupe également de la gestion commerciale des droits photographiques des pièces.
En parallèle, les membres de l'équipe du musée utilisent et contribuent à la base de données en fonction de leurs compétences. Ainsi, le service de régie procède au récolement informatisé, crée les notices d'inventaire succinctes des biens affectés ou inventoriés à titre rétrospectif ; gère les mouvements et la localisation des objets ; le service restauration y instruit ses dossiers et le service des analyses textiles, quant à lui, est responsable de la rubrique matériaux-techniques.
J'ai sollicité de l'éditeur du logiciel plusieurs actions de formation à destination du personnel du musée utilisant la base de données, en fonction de l'évolution du logiciel. Cela a été notamment organisé pour s'approprier le fonctionnement un peu particulier du module récolement.
Pour compléter ce partage des outils et des méthodes de travail, une charte de saisie interne au musée a été mise au point en janvier 2012 ; elle combine le manuel du logiciel, la méthode d'inventaire informatisé en ligne sur Joconde et des préconisations propres au musée.
La direction des musées initie souvent de nouvelles méthodes de travail. Par exemple, notre musée envisage dans un avenir assez proche de passer à une procédure d'inventaire réglementaire totalement informatisée et non plus manuscrite. Nous étudions donc la faisabilité concrète au sein de notre logiciel de gestion de collections, dont les modules réglementaires ont été validés par le service des musées de France. Le musée a d'ores et déjà adopté abandonné l'ancienne numérotation chronologique et numérique au profit de la numérotation normalisée préconisée dans l'arrêté du 25 mai 2004. C'est un premier pas vers une régularisation de l'inventaire qui ira de pair avec le travail de récolement, ce dernier étant actuellement la priorité du service de régie.

Quelle est la volumétrie de votre base de données ?
Grâce à ce travail en équipe, la base de données est à ce jour riche de 54.000 références bibliographiques et de près de 59.000 notices d’œuvres. Le format des notices est variable : certaines notices sont très succinctes (numéro d'inventaire, désignation et localisation) lorsqu'elles ont été créées lors de la procédure de récolement par le service de régie dans le but d'être complétées dans un second temps par le service de documentation du musée. Cette complétude est opérée par corpus, au gré des expositions et des publications. Par exemple, la subvention allouée en 2010 par la DRAC dans le cadre du plan national de numérisation des collections pour la numérisation des dessins italiens a rendu impératifs leur récolement et la mise à jour complète des notices correspondantes. Notre service s'est directement impliqué dans cet approfondissement des informations à partir des dossiers d'œuvres qu'il constitue et conserve.

Quelle est votre stratégie de publication par rapport à Joconde ?
Dans un premier temps, il était très important pour nous que le module d'export vers Joconde de notre outil de gestion de collections soit validé par le service des musées de France. Notre musée utilisant les trois-quarts des fonctionnalités du logiciel, nous avons accepté de jouer un rôle pilote dans la validation de l'export à partir d'un fichier test de nos données. Ce test final a été fait dans les conditions réelles, sous la double conduite de Mathilde Huet, co-responsable de Joconde, et de l'éditeur, ce qui a permis des réajustements très rapides. Maintenant que l'export Joconde est validé, tous les musées équipés du même outil que nous peuvent techniquement reverser leurs notices d'œuvres dans Joconde.
Notre musée a fait officiellement son entrée dans Joconde en août dernier avec cet échantillon test de notices. Nous allons réfléchir collégialement aux corpus de notices à reverser et au calendrier des reversements. Une analyse approfondie de la base est préalable. Quoi qu'il en soit, notre musée tient à participer activement au catalogue collectif des collections des musées de France ; cela participe de l'image de marque de notre institution et de ses collections.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Les musées nous parlent
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:09

joconde-info-10.jpgLe dixième numéro de notre lettre d'information trimestrielle est paru sur le site Joconde.

 

En complément des rubriques habituelles, il est particulièrement consacré à la valorisation de 450 ans de collections d'histoire naturelle par la plateforme numérique partagée e-ReColNat.

 

N'hésitez pas à vous abonner.

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Information
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 10:06

logoSaisir les dates d'un auteur et du photographe d'une oeuvre, c'est veiller au droit d'auteur et contribuer au partage des connaissances.

 

 

 

Les bases de données recensant des objets de musées disposent d'une rubrique consacrée aux dates de naissance et de mort de l'auteur de l'œuvre. Cette information est souvent incluse dans une fiche descriptive plus large concernant l'artiste, dans laquelle notamment des données biographiques (carrière de l'artiste, maîtres, jalons de son oeuvre, etc.) peuvent être condensées.
Dans le contexte d'une saisie succincte dont l'objectif sera l'inventaire et le récolement, il est tentant de faire passer la saisie de ces informations au second plan ou de se dire qu'elles pourront faire l'objet d'une saisie ultérieure.
Ici, nous souhaitons vous sensibiliser à l'utilité de saisir au moins les dates de naissance et de mort d'un artiste identifié. Le champ Précisions sur l'auteur fait d'ailleurs partie de la fiche minimum de diffusion dans Joconde. Pourquoi insister sur cette préconisation ? Et bien parce que nous encourageons une vision à long terme de l'informatisation des collections.

Ainsi, renseigner la date de mort d'un artiste moderne ou contemporain vous permettra de calculer sa date d'élévation dans le domaine public et donc la date à laquelle vous pourrez diffuser librement les clichés de son œuvre (si tant est qu'ils sont libres des droits du photographe qui a fait la prise de vue !) - que ce soit sur votre site Internet, sur celui de votre région ou sur Joconde.
Pour mémoire, en 2012, tous les artistes encore vivants ou décédés après 1941 ne sont pas dans le domaine public. En effet, c'est 70 ans après la mort de l'artiste ou de l'auteur du cliché que celui-ci devient libre de droits. L'oeuvre est alors à la disposition de tous et peut être exploitée librement (sous réserve du respect du droit moral qui perdure).
Pour trouver ces dates, de nombreux outils sont à votre disposition, notamment numériques. Vous pouvez aussi utilement vous reporter à Joconde qui référencie quelque 30.000 artistes : l'information est renseignée dans les trois-quarts des notices.

Pour une œuvre anonyme du 20e siècle, faute de pouvoir déterminer la date de décès de l'auteur, c'est la date de création de l'œuvre (évaluée au plus juste) qui sera le point de repère. Ajouter 70 ans à cette date vous permettra de juger s'il est possible de diffuser l'œuvre.

En veillant à saisir ces dates dans les notices que vous exportez vers Joconde, vous partagerez au sein du catalogue collectif des musées de France une information d'autant plus précieuse si l'artiste est peu connu ou pas encore introduit dans un dictionnaire d'artiste.

 

Pour en savoir plus :

- Fiche de l'espace professionnel du site Joconde sur les droits liés à la diffusion, à la publication et à l'exposition d'images

- Questions juridiques liées à la mise en ligne des collections. Intervention d'Anne-Laure Stérin, juriste spécialiste du droit d'auteur

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Méthode
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 10:00

couvertureLa sous-direction des collections a organisé le 8 juin dernier à Paris (auditorium de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration) une journée professionnelle sur le thème de l'informatisation, de la numérisation et de la mise en ligne des collections.


Les interventions et la retranscription des échanges de questions - réponses de cet événement viennent d'être mises en ligne dans l'espace professionnel du site Joconde.

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Information
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 10:18

nouveaute22.jpg L'historial de la Grande Guerre à Péronne, vient de publier des notices de ses collections sur Joconde. Marie-Pascale Prévost-Bault, conservateur en chef de l'historial, revient pour nous sur le contexte de cette mise en ligne.

 

"Les collections de l'Historial de la Grande Guerre, musée départemental inauguré en 1992, ont été informatisées au fil des saisies sur un système de gestion de bases de données pour recenser désormais 65.000 items, qu'il est possible d'interroger sur place avec l'aide d'un thésaurus conçu dès les premières acquisitions et qui peut faire l'objet de révisions occasionnelles.


Ce musée d'histoire comparée entre les trois principaux belligérants du front occidental (Allemagne, France, Grande-Bretagne), conserve ce qui se rapporte tant au domaine militaire qu'au domaine civil.


Les fonds reflètent l'effort de guerre de l'arrière et l'expérience du feu pour les combattants : presse, uniformes et armes, affiches, photographies, imprimés divers, gravures, etc. La section beaux-arts, importante, comporte des oeuvres d'artistes dont beaucoup sont encore dans le domaine privé (Otto Dix, Zinoview, Dunoyer de Segonzac, Devambez, Jonas, Nevinson...). Cette restriction à une large diffusion des collections a freiné la mise en ligne sur la Base Joconde pour ce qui concerne la reproduction des oeuvres, plus que souhaitée par les internautes car logiquement attendue à chaque interrogation du site. L'expérience de la mise en ligne en 2009-2010 des photographies argentiques de l'Historial sur les site des Archives Départementales de la Somme ("Mémoires de la Somme") a été, pour l'équipe de la conservation, une stimulante initiation avant de pouvoir envisager une mise en ligne sur la Base Joconde.

Grâce à l'intervention fructueuse et soutenue de Mathilde Huet, l'adaptation de certains champs a pu être effectuée afin de respecter la nomenclature des fichiers de type Joconde : modification des termes majuscules en minuscules, des séparateurs, création de champs nouveaux... La tâche fut ardue pour les 158 fichiers sélectionnés, d'autant qu'elle a entraîné des bouleversements nécessaires dans la base de données du musée.


La sélection faite pour cette première phase devait refléter la pluridisciplinarité des collections de ce musée de la Grande Guerre qui traite "l'histoire autrement" : artisanat dit de tranchée, affiches, beaux-arts, commémoration de la mort des combattants et deuil, propagande et caricature de l'ennemi, journaux de tranchées, militaria, objets souvenirs, instruments de communication, destructions, jouets...


Ce premier export, avec clichés numérisés des items libres de droits, représente une étape importante pour le musée : le travail effectué a reposé en grande partie sur la responsable des saisies de la base de données et la documentaliste pour l'iconographie.


Cette mise en ligne sur le site Joconde ajoute à la célébration des Vingt Ans du Musée (8 septembre-11 novembre 2012) une dimension internationale visant à renforcer la notoriété de l'Historial de la Grande Guerre et à faire connaître la richesse et la diversité des collections."

 


Repost 0
Published by portail-joconde - dans Les musées nous parlent
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 11:41

logomTrès attendue, la note-circulaire sur les matériels d'étude, émanant du service des musées de France, est à votre disposition sur le site Joconde, sous forme de fichier pdf.

 

 

Complémentaire des textes sur les collections inventoriées, elle s'applique à "certains matériels tels que les produits de fouilles ou de collectes, les productions d'artistes accueillis en résidence, les fonds d'ateliers d'artiste et d'artisan, ou certains ensembles, non inventoriés, identifiés notamment à l'occasion des opérations de récolement décennal".

 

Cette note-circulaire fournit un "cadre à l'étude scientifique, l'analyse patrimoniale, la gestion pratique et juridique des matériels qui nécessitent une étude pour en définir la destination (entrée en collection, utilisation comme matériel pédagogique ou scénographique, élimination...), ainsi que les conditions de suivi des études menées par le musée."

L'annexe spécifie que le répertoire des études menées sur ces matériels peut être informatisé.

 

Bonne lecture.

Repost 0
Published by portail-joconde - dans Information
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • Le blog de Joconde - Portail des collections des musées de France
  • : Actualité de Joconde, portail des collections des musées de France. Catalogue de 500.000 notices d'objets, valorisées par des visites guidées (partenariat entre le bureau de la diffusion numérique des collections du service des musées de France et les musées participants). Espace professionnel : fiches-conseils consacrées à l'informatisation et à la numérisation des collections. Musées en ligne : sélection des ressources numériques muséales du monde entier.
  • Contact

Recherche